mon emploi du temps

Petite « musique » de ma semaine de boulot. Quand? Et qui? Où? Voilà un descriptif non exhaustif.

.

1
9.00 – 9.45
2
9.45 – 10.30
3
10.30 – 11.15
4
11.15 – 12.00
5
12.00 – 12.45
6
12.45 – 1.30
7
1.30 – 2.15
8
2.15 – 3.00
MONDAY

6*a

French

room 125

prep 6*c

French

room 223

lunch

6*b

(Art)


tech 6*c

French

room 225

7*a

French

room 127

TUESDAY prep meeting with mentor Ja. 6*a

French

room 125

lunch

6*b

French

room 117

6*d

French

room 117

6*e

(Art)

8*a

French

room 132

WEDNESDAY tech

6*c

French

room 223

lunch

6*d

(Art)

6*f

(Art)

prep 6*b

French

room 117

THURSDAY tech 7*a

French

room 133

6*b

French

room 117

lunch

Common Planning with Mrs Ed. prep Common Planning
FRIDAY prep 6*d

French

room 117

6*a

French

room 125

lunch

6*d

(Art)

8*a( ?)

7*b

French

library

Les 6*a : classe entière à l’origine, avec au moins 8 garçons complètement déjantés ignorant les règles, hurlant, contestant, jouant sans cesse en classe et utilisant la plupart des cours comme saloon, pour papoter, rire, manger, boire, et faire les cons. Ça s’améliore peu à peu, mais on est loin du compte ; le petit-déjeuner est l’occasion de gaspiller et dégueulasser la salle en moins de deux, le serment d’allégeance est totalement ignoré. Quelques filles ne sont pas en reste, avec des capacités de nuisance et des talents sonores rarement égalés … Je n’ai aujourd’hui plus qu’un groupe d’une petite vingtaine, j’ai gardé deux garçons et deux filles casse-pieds, ça ne se passe pas toujours comme sur des roulettes mais c’est carrément mieux que tout le premier mois.

Les 6*b : ils sont 32 désormais (ils étaient plus de 45 à la rentrée …). J’ai obtenu très vite de les avoir plus souvent, je sentais le potentiel de progression et de satisfaction. Cette classe est effectivement très chouette, et bien « tenue » par Mi. leur homeroom teacher. Cela dit, courant novembre, leur comportement se dégrade, bien qu’ils continuent à faire le travail, mais de manière plus désinvolte et plus bruyante. Ils restent malgré tout ma petite « pause » au cours de la semaine. Y’a de sacrés petits loustics côté garçons, les yeux rieurs et la gaminerie fièrement affichée. Y’a aussi un garçon « sur le fil », qui peut à tout moment basculer dans le n’importe quoi, balancer des chaises ou des tables de colère, quitter la salle comme une tornade … Un peu flippant …

Les 6*c : aaarrrgghgh Ils sont 30 (ils étaient 35, des élèves ont été déplacés dans d’autres classes), avec 8 à 10 garçons capables de tout : bagarres, refus agressif de travailler ou de faire quoi que ce soit (retourner s’asseoir, cesser de faire des percussions avec stylos, baguettes ou autre, cesser de parler ou de hurler), moqueries ouvertes envers moi, insulter des camarades, toucher à mon ordinateur pour le faire planter, courir partout, quitter la salle sans permission, insolence caractérisée, chanter, siffler, faire des bruits, lancer des objets à travers la salle … j’en oublie. Plusieurs filles profitent de ce chantier pour bavarder de manière souvent hystérique. Au milieu de ce grand n’importe quoi, dont je ne suis pas la seule à souffrir – et en plus, j’ai le sentiment d’être celle avec le seuil de tolérance le plus bas, trois filles et deux garçons attendent patiemment en faisant ce qu’ils peuvent en français, cinq ou six autres ne nécessiteraient qu’un tout petit rien pour être « du côté lumineux de la force » … :) Je suis vannée quand je sors d’un cours avec eux, frustrée comme jamais, mon adrénaline a forcément fini par monter, je me sens agressive et méchante.

Les 6*d : ils sont 32 ou 33 (ils étaient 38 fin septembre), et c’est une classe qui a tendance à se bonifier. Certes, il court toujours un bruit ambiant assez élevé (mais ce sera toujours trop pour moi!), et la réussite de certains cours dépend de la présence ET de l’humeur notamment de Ca. et Ri., deux garçons très agités, souvent énervés, et pourtant bien gentillets quand on passe quelques minutes en tête-à-tête avec eux. Certes, beaucoup de gamins affichent fièrement leur gaminerie (comme en 6*b) mais ne sont pas de mauvais bougres. En fait, il n’y a pas vraiment d’élève que je qualifierais de nocif,comme en 6*c. Le fait de les voir deux fois en cours d’Arts Plastiques m’a beaucoup aidée et continue de le faire, nous avons établi des contacts autres que ceux typiquement bornés à prof de French / élève, et ils me posent pleins de questions sur la France dès que l’occasion s’en présente. J’ai bon espoir de les faire vraiment progresser et de bientôt goûter de les avoir en classe comme en 6*b.

Les 7*a : ils sont 31 et m’en font voir de toutes les couleurs. Entre un paquet de filles ouvertement mauvaises qui refusent ma présence parce que je ne suis pas leur ancienne prof de français, des garçons qui eux aussi prennent la classe pour un saloon / terrain de sport, des sorties illicites de cours à chaque fois …. Bon, j’en ai pas mal parlé, et j’ai vraiment été tentée à quelques reprises d’aller supplier la Principale de me les retirer, purement et simplement. Mais c’est toujours pareil, là-dedans, y a des gamins qui n’attendent que moi pour assouvir leur envie de découvrir la France et parler français. Ce Lundi fut le premier vrai cours qui ressemblât à peu près à un cours … J’ai bon espoir, figurez-vous. De petits indices ici et là disséminés ces dernières semaines. Dans le cas où ça commencerait à devenir pas désagréable, je crois bien que je demanderai à les avoir une 3è period dans la semaine (en échange avec les 8*a).

Les 7*b : comme il s’agit ici d’une option, je n’ai que 18 ou 19 élèves, et en plus nous sommes deux à mener le cours. Mrs. Ed, la documentaliste, prend autant en charge le cours que moi. C’est elle qui a monté les deux premières séances sur lesquelles je greffais du contenu français ; ce faisant, elle m’a montré pleins d’astuces et d’idées que j’utilise depuis dans d’autres classes. Néanmoins, ce n’est pas une partie de plaisir, croyez-moi, à cause de un garçon en particulier, Iz., hyperactif affreusement volubile, diablotin qui ne sait pas s’arrêter et probable futur comique. Dès qu’il n’est plus là, les 4 ou 5 autres garçons de la même veine sont déjà plus gérables. Quoique …. Là aussi, il y a une sacrée animosité envers ma personne et ma matière. J’ai découvert qu’ils n’avaient pas vraiment choisi cette « option », aussi, comment leur en vouloir tout à fait? N’empêche, ils sont particulièrement mal élevés, provocs … Nous avons quand même réussi à leur enseigner des trucs, j’ai déjà fait deux évaluations en deux mois et demie, pas mal.

Les 8*a : ils n’ont jamais fait de français (alors que les 8*b, que je n’ai pas, en ont fait au moins deux ans ) et on me les a refilés une seule period par semaine. Si ça, ça n’est pas du bouchage de trou, je ne sais pas ce que c’est! La deuxième period qui apparaît avec eux sur l’emploi du temps, le vendredi aprem, relève également du bouchage de trou : mis à part un vendredi par mois, où c’est bien moi qui leur fais cours (leur prof est en réunion syndicale), les autres vendredi je suis supposée assister au cours, sauf que comme en général, c’est un moment consacré à la lecture, y’a rien à voir. Donc en fait, je n’y vais pas … Nous voici fin novembre, et je me demande bien quel est le sens de tout ça. J’ai donc l’intention de demander à ce qu’on me les retire, éventuellement pour un échange avec les 7*a. Ils sont pas méchants, bruyants et difficiles à concentrer, et s’en moquent complètement du Français, et je ne peux pas leur en vouloir.

Les deux classes de 6th grade qui apparaissent en noir, c’est juste que je seconde Jo. en Arts Plastiques. Là encore, je trouve que c’est limite bouchage de trou … Je me débats encore tellement avec la gestion des rapports disciplinaires, la technique, les photocopies, le fait que je n’ai pas de salle attribuée et je ne sais quoi encore, qu’à mon avis, ce ne serait pas du luxe qu’on me laisse « tranquille » sur ces deux periods.

« prep » = period de préparation. Disons que ce temps est donné aux professeurs pour faire des photocopies, voir des parents, et faire tout le boulot administratif non négligeable que ce collège leur demande. J’y reviendrai quand j’en saurai plus.

« tech« , c’est pour faire bien, ça a été rajouté à l’emploi du temps de tout le monde en octobre. Disons qu’à ces moments-là, on peut aller voir l’un des techniciens (informaticiens) du collège pour apprendre des trucs ou régler des soucis. Mais vous vous doutez bien que ça se faisait déjà avant que ça n’apparaisse sur le papier …. ;)

« Common Planning« , c’est la réunion de tous les membres de mon académie, la Globe Academy. Déjà, c’est quoi une Academy? Ben mon vieux, si je comprenais tout, ce serait bien. Ça me fait penser aux « houses » dans Harry Potter. Je constate qu’il y a ici trois académies, chacune gérant environ 200 élèves avec son propre staff : un(e) Principal(e) Adjoint(e), un dean (CPE), une secrétaire et une personne avec des compétences particulières (nous, nous avons l’éducateur spécialisé dans les relations avec les familles; à la Multicultural, ils travaillent de manière privilégiée avec une sorte de Conseillère d’Orientation psychologue et à la Power, je ne sais pas!). Ce sera le sujet d’un futur article, bien sûr!

Toujours est-il que lors de cette réunion, à laquelle assistent tous les profs de l’academy et le personnel administratif en pointillés, on parle de trucs administratifs, on planifie des événements, on décide ensemble de la mise en œuvre de certaines idées évoquées dans de précédentes réunions, on discute parfois d’un problème concernant un élève ou un groupe d’élèves … J’avoue que je me sens parfois complètement « out », mais j’apprécie vraiment qu’un tel moment de discussion soit ainsi institutionnalisé. Nous avions le même genre de réunions en ZEP à Grigny.

Dernière info : les personnes qui travaillent à la gestion d’une académie (dean, adjoint, éducateur, secrétaire …) ont des journées de fous. Je crois bien qu’il ne leur arrive pas souvent de déjeuner, ou de finir leur repas, ils sont au taquet tout le temps : discipline, surveillance de la cantine et de la cour, surveillance des heures de colle, réunions administratives diverses et nombreuses, accueil de parents …. Notre dean à nous, chez Globe, continue d’enseigner deux periods par jour.

.

.

Si vous souhaitez commenter, rendez vous à l’article « en rythme et en couleurs« , qui reprend cette page à quelques mots près.

Les commentaires sont fermés !